La nourriture diffère d’un pays à l’autre. Goûter quelques spécialités d’une nation fait partie de l’aventure. Surtout lorsqu’il s’agit de la gastronomie très chaleureuse du Sri Lanka. Les plats y sont abondants et colorés. Mais certains ingrédients sont récurrents et se déclinent en plusieurs formes pour être présents à tous les repas.

La très connue star de la cuisine : le riz

Le plat le plus connu du Sri Lanka est sûrement le rice and curry. Y goûter représente la meilleure manière de découvrir la majorité des saveurs du pays. En fait il ne s’agit pas d’un plat, mais de plusieurs condiments. Ceux-ci viennent accompagner le riz. Sinon, ce dernier se mange aussi en gâteau. Mais à déguster toujours avec les sauces. Le riz frit se présente avec des légumes et de la viande. Sa farine s’utilise de manière très populaire. Le puttu, par exemple, est un rouleau de farine de riz cuit à la vapeur. Il peut être sucré ou salé. Le string hopper revêt une forme amusante. Cette farine est modelée pour ressembler à des spaghettis. Le riz s’invite même parmi les desserts. Pour devenir le kiribath, il est mijoté avec du lait de coco puis découpé en carrés.  

Les très redoutés, mais très recherchés : les épices et le curry

Chaque pays utilise ce qu’il possède en réserve pour se nourrir. Au Sri Lanka, ce sont les épices leur richesse. Se trouvant au milieu de la route des épices, l’île a adopté les us culinaires des cultures avoisinantes. Cela fait qu’un séjour sri lanka rappelle aux papilles des voyages en Inde et en Extrême-Orient. Le condiment le plus utilisé reste cependant le piment. En fait, le curry sri lankais se diffère de l’épice indienne. Le premier désigne un ensemble de condiments réunis dans une spécialité. De ce fait et d’une manière générale, il y a trois grandes catégories de caris sri lankais. Les blancs rehaussent le plat en termes d’onctuosité et de douceur. Sa couleur devient jaune pâle lorsque du curcuma s’invite dans le mélange. Les caris rouges pimentent assez fortement un plat. Les noirs s’orientent surtout vers les parfums des épices.      

Sans histoire, discrète, mais savoureuse : la lentille et ses variantes

Dès le petit-déjeuner, on retrouve la lentille. En purée, elle se mange avec ou sans piment et s’appelle dahl. Pour le goûter, il y a le vadai. Ces beignets se trouvent partout. Ils existent tant dans les snacks et restaurants que chez les vendeurs ambulants. C’est simple : il est difficile de faire un séjour sri lanka sans goûter à ces boules de régal. Certains détails les différencient les uns des autres, mais ce sont toujours des beignets de lentilles. Les dosa se dégustent comme des crêpes à garnir. La farine de lentille leur donne une consistance plus légère et plus goûteuse que celle de blé. Les dosa se mangent à tous les repas, ou en accompagnement de curry. En version croustillante et plus fine, le Sri Lanka présente le papadam. Ces galettes se grignotent à tout moment de la journée.  

Laisser un commentaire